Top albums 2017 – 1ère partie

Des valeurs sûres, des confirmations, des révélations.

Sur le banc des remplaçants, prêts à enlever leur survêt et à entrer à tout moment:

Ty Segall

 

 

 

 

 

 

 

Un petit Ty Segall mais un petit regain de forme malgré tout et une de mes chansons préférées de l’année, Orange Color Queen.

LCD SoundsystemAmerican Dream

 

 

 

 

 

 

Un des albums plébiscités cette année et c’est mérité. Pas grand chose à dire de plus, c’est une évidence et c’est esstra.

Real EstateIn Mind

 

 

 

 

 

 

 

Jamais très bien compris toute la hype autour de ce groupe (je comprends d’ailleurs toujours pas vraiment) mais cet album-ci me plaît beaucoup.

The War on DrugsA Deeper Understanding

 

 

 

 

 

 

 

Toujours aussi beau mais toujours aussi claustro. Quand le disque se termine, j’ai envie d’aller voir la mer, comme si je sortais de taule.

Lana Del ReyLust For Life

 

 

 

 

 

Cette fille est vraiment sous-estimée et pâtit de la surexposition de ses débuts. C’est dommage et injuste car elle a beaucoup de talent et tous ses albums sont excellents.

C’est parti pour le top 20:

20 Beck – Colors

Evidemment, faut faire son deuil du Beck qu’on a connu dans les années 90 mais c’est fait depuis longtemps maintenant. Evidemment, y a 2-3 titres un peu embarrassants mais je trouve le reste super bien foutu et super accrocheur (Dreams, Colors, Dear Life notamment). Ca me suffit.

 

19 Juliette Armanet – Petite Amie

Ca démarre fort, très fort, trop fort sans doute, avec L’amour en solitaire, un classique instantané. Ca démérite pas par la suite mais c’est moins brillant. Carton mérité en tout cas même si avec de bons avocats, Véronique Sanson pourrait sans doute gratter quelques royalties. Enfin, je chipote, ça fait plaisir de constater que ce type de chanson française, aussi précise que populaire, trouve encore un écho.

 

18 Nick Power – Caravan

Un membre de The Coral, également romancier et poète, pour son 1er album en solo. Ca s’appelle Caravan car il l’a enregistré tout seul dans une caravane paumée dans le Nord du Pays de Galles. Du coup, c’est assez minimaliste voire famélique mais comme il fait partie de The Coral, il sait ce que c’est que d’écrire des chansons, mélodiques de préférence. Très joli donc.

 

17 Serpent Power – Electric Looneyland

Deux membres de The Coral pour leur 2ème album. Autant ci-dessus ça se démarque sensiblement, malgré un même goût pour les mélodies mélancoliques, autant ici ça pourrait être une suite à Distance Inbetween, l’album paru l’an dernier. En plus psyché mais c’est très proche. Et très bon.

 

16 Zombie Zombie – Livity

Psychédélisme toujours mais instrumental cette fois, tendance electro-kraut. Poisseux et planant à la fois, clinique et organique, immédiat et labyrinthique. Mystique. Fantastique. OK, j’arrête. Le duo (Etienne Jaumet et Cosmic Neman, ex-Herman Dune) a muté en trio avec l’addition du bon Docteur Schönberg. Ca ne change foncièrement pas grand chose depuis leurs débuts sur A Land for Renegades il y a bientôt 10 ans, et c’est tant mieux.

 

15 Grizzly Bear – Painted Ruins

Tu les avais oublié eux pas vrai ? Voire même tu ignorais qu’ils avaient sorti un album cette année, je me trompe ? J’ai la nette impression que Painted Ruins est passé complètement inaperçu, un peu comme le Crack-Up de leurs potes de Fleet Foxes d’ailleurs. C’est dommage… (pour Grizzly Bear, le Fleet Foxes m’ennuie profondément). Painted Ruins est un album qui me bluffe un peu plus à chaque fois que je l’écoute. Le problème c’est qu’à chaque écoute également, j’ai un peu de mal à aller jusqu’au bout… Les new-yorkais ont peut-être opté pour un son plus musclé, voire pêchu, ils n’ont rien cédé concernant leur penchant pour les harmonies, rythmiques et mélodies complexes et leur pop cérébrale m’ennuie un peu sur la longueur. Mais c’est quand même très brillant tout ça…

 

14 Kelley Stoltz – Que aura

Héros granderemisesque s’il en est, Kelley Stoltz m’avait un peu déçu avec son précédent album (In Triangle Time), sur lequel il renouait de manière un peu maladroite à mon goût avec ses amours new wave. Que aura est beaucoup plus fluide et abouti, une synthèse impeccable de ses 2 influences majeures: la new wave donc, et la pop des années 60. Echo and the BunnyKinks.

 

13 Orval Carlos Sibelius – Ordre et Progrès

Membre de la talentueuse écurie Born Bad Records à l’instar de Forever Pavot ou Dorian Pimpernel, 2 autres de mes chouchous French pop actuels, Orval Carlos Sibelius est lui aussi un esthète pop à la fois aimable et déviant, et son dernier album un objet aussi confortable que malaisant (ça parle quand même pas mal de dépression et de suicide tout du long). Ca sinue, ça chausse-trappe, ça coq à l’âne de manière toujours très ludique et inventive. Ca me fait beaucoup penser, dans la démarche sinon dans la forme, à Fed de Plush, autre avatar d’une pop orchestrale à guitare (si si, ça existe) aussi évidente qu’étrange.

 

12 Wesley Gonzalez – Excellent Musician

Déjà, le mec a un patronyme qui claque : il pourrait être surfer californien ou gitan. Mais non, il est anglais (il y a des gitans anglais bien sûr, c’est pas la question). Ce qui le prédispose à brillamment raconter son quotidien, ses vacances en Espagne, sa virée à Amsterdam, ou encore la fois où il a défoncé un serpent trouvé dans le jardin de la maison de ses parents. L’Angleterre. Biberonné à la mélodie qui tue comme tout bon sujet de sa majesté qui se respecte, Wesley Gonzalez souffle avec fougue et fraîcheur sur les cendres à peine refroidies du post punk et de la new wave à guitare (pense Elvis Costello, pense Madness, pense Joe Jackson). Et il les ravive. Les cendres.

 

11 Foxygen – Hang

Album sorti en début d’année = album négligé. Si on ajoute à ça le fait que Foxygen fatigue déjà un peu tout le monde par son hystérie et son jemenfoutisme caractérisés… C’est dommage, Hang est un bel album dans le genre pop opulente et camp. Pour situer. C’est produit par Matthew E. White.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s