#85 Kelley Stoltz – Circular Sounds

Print


Kelley Stoltz
fait partie avec Jim Noir et Gruff Rhys (Super Furry Animals) de mes héros de l’ombre, esthètes pop aussi absolus que confidentiels. C’est un hasard (enfin, non, évidemment, mais ça n’est pas un choix conscient) mais ils partagent tous les 3 le même amour de l’orfèvrerie et du travail effectué en solitaire (sauf pour Gruff Rhys lorsqu’il est avec les SFA évidemment), en véritables Géo Trouvetou des home studios et rois de la débrouille. Et même s’il est américain, Stoltz est un anglophile convaincu.

Enorme fan d’Echo and the Bunnymen dont il a intégralement repris l’album Crocodiles (renommé Crockodials pour l’occasion), et qu’il a aujourd’hui rejoint en tant que guitariste de tournée, il semble sur cet album-ci s’être mis en tête de recréer les Kinks à lui tout seul, un peu à l’instar d’Elliott Smith avec les Beatles.

Circular Sounds est donc un album aussi mordant qu’enjôleur, aussi garage que chiadé, aussi électrique qu’acoustique. C’est selon moi le meilleur album de son auteur, même si tous les autres sont tout aussi recommandables, notamment le précédent, Below the Branches et les 2 suivants, To Dreamers et Double Exposure. Sur le tout dernier, In Triangle Time, un peu en dessous selon moi, il revient à ses premières amours new wave, évoquant même Bowie par moments.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s