War Dogs – critique

Ca faisait longtemps que j’avais pas parlé d’un film sorti cette année. Ca tombe sur War Dogs car je me rends compte qu’il m’a bien agacé en fait (je suis sorti de la salle en trouvant ça nul et con, ni plus, ni moins).

Deux copains âgés d’une vingtaine d’années vivant à Miami Beach à l’époque de la guerre en Irak, profitent d’un dispositif méconnu du gouvernement fédéral, permettant à de petites entreprises de répondre à des appels d’offres de l’armée américaine. Si leurs débuts sont modestes, ils ne tardent pas à empocher de grosses sommes d’argent et à mener la grande vie. Mais les deux amis sont totalement dépassés par les événements lorsqu’ils décrochent un contrat de 300 millions de dollars destiné à armer les soldats afghans. Car, pour honorer leurs obligations, ils doivent entrer en contact avec des individus très peu recommandables… dont certains font partie du gouvernement américain… (Allociné)

Adam Mc Kay, binôme de Will Ferrell et réalisateur entre autres d’Anchorman, Frangins malgré eux, The Other Guys etc., a franchi le Rubicon l’an dernier avec son moyenasse mais digne Le casse du siècle, cette année, c’est au tour de Todd Phillips. Lui aussi réalisateur de quelques unes des (très) bonnes comédies US de ces dernières années (Old School, Starsky et Hutch, Very Bad Trip), il signe donc là son premier film « sérieux » : l’histoire de 2 jeunes mecs qui se lancent dans le commerce d’armes, réussissent, flambent, se font berner, déconnent, se trahissent, sont sur écoute, FBI, procès, condamnation etc etc. Classic shit.

war dogs
2 problèmes majeurs selon moi : le premier c’est que Todd Phillips, à l’inverse d’Adam McKay qui est sans doute tout simplement un type plus intelligent et plus fin, affectionne une certaine vulgarité : ça ressortait déjà dans certaines de ses comédies (c’est ce qu’on lui reproche dans Very Bad Trip par exemple). On sent bien que la coke, les biatchs, la thune, les armes, Miami Beach, tout ça ça l’excite, et pas qu’un peu. Voir par exemple le cameo de cette grosse merde de Dan Bilzerian, sans doute le pipole le plus vulgaire et méprisable à l’heure actuelle, et à côté duquel Donald Trump passerait pour Oscar Wilde. Tu vérifieras par toi-même mais le mec est vraiment champion du monde de la dégueulasserie, avec un goût très prononcé pour l’étalage le plus ostentatoire et agressif de sa fortune, avec bonus homophobe et misogyne.

Pour en revenir aux personnages principaux, ces 2 crétins qui font n’importe quoi et n’importe comment mais qui dans un premier temps flambent et se paient des lofts à 3 millions de dollar dans des immeubles high tech avec vue sur Miami, il aimerait bien être à leur place Phillips, ça se sent. A l’inverse d’un Scorsese dans Le Loup de Wall Street par exemple dont la position par rapport à son héros ne souffre aucune ambiguïté.

Ce qui m’amène à mon 2ème gros problème : War Dogs arrive après Le Loup de Wall Street, film dont il se rapproche énormément (avec ici Jonah Hill dans le rôle de Di Caprio et du personnage charismatique, de la force qui va et qui va entraîner dans son sillage un Miles Teller un peu paumé) et dont il a évidemment beaucoup, beaucoup de mal à soutenir la comparaison. A vrai dire, les similitudes et rapprochements potentiels sont tellement nombreux que je comprends même pas que quelqu’un (scénariste, réalisateur, producteur) ait pu considérer que monter un tel film serait une bonne idée. Le Loup de Wall Street est sorti il y a 2 ans à peine, il est encore dans toutes les mémoires, on ne peut tout bonnement pas ne pas y penser en regardant War Dogs. A la limite, les multiples références à Scarface sont moins maladroites puisqu’elles sont intradiégétiques : le film de Brian De Palma constitue une référence pour le réalisateur mais aussi pour ses personnages qui le citent à plusieurs reprises.
Mais merde, je sais pas comment on peut encore utiliser un procédé aussi profondément estampillé « Scorsese » que l’arrêt sur images inopiné doublé d’une voix off. Comprends pas.
Alors on s’ennuie pas, c’est très correctement fichu, équilibré etc mais c’est totalement inutile et moralement discutable. A éviter donc.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s