#44 Vampires en toute intimité

Comment fait-on quand on est vampires depuis des siècles et qu’on doit discrètement vivre en coloc en 2015 dans la banlieue de Limoges ?
C’est ce que nous propose de découvrir une équipe de documentaire, en partageant l’intimité d’une bande de potes suceurs de sang ! Geoffroy, Miguel, Aymeric et
Bernard nous ouvrent les portes de leur cœur et celle de leur quotidien un tout petit peu complexe. Comment organiser les tours de vaisselles sur 5 siècles ? Comment rentrer en boîte de nuit en redingote et chemise à jabot ? La vie éternelle, est-ce vraiment si cool ? Doit-on forcément traiter son esclave comme un esclave ? Un humain peut-il aussi être un ami et pas un diner ? Comment éteindre un pote vampire qui a pris feu sans extincteur ? Comment dévorer une fille sans lui faire passer une trop mauvaise soirée quand même ? Comment se retenir de casser la figure à JC, apprenti vampire super sympa mais super pas discret ?Autant de questions auxquelles ils n’ont pas forcément les bonnes réponses ! (Allociné)

Dans les listes de ce type, on trouve en général un invité surprise, un petit néophyte qui représente un pari sur l’avenir : ce qui fait un classique, même subjectif, c’est en grande partie sa capacité à tenir le choc des années et  là le choc des années il s’élève à 2 donc bon.

Vampires en toute intimité est donc une comédie néo-zélandaise de 2015. Provenance incongrue a priori pour une comédie sauf que derrière ce film on trouve le génial Jemaine Clement, moitié placide des non moins géniaux Flight of the Conchords. Il est ici à nouveau en binôme mais pas avec Brett McKenzie, son comparse habituel au sein du groupe et de la série, mais avec qui Taika Waititi qui a co-écrit le film avec lui et y interprète le rôle principal.

Vampires en toute intimité (What we do in the shadows en vo) est un faux-documentaire, forme pas mal utilisée ces dernières années suite au succès de The Office. Il suit le quotidien d’un groupe de vampires à Auckland. Evidemment, le mode de vie qu’on imagine être celui de vampires, et qui plus est de vampires dont certains ont plusieurs centaines d’années, confrontés au monde de 2015 est source inépuisable de gags et situations comiques.

Si le procédé peut sembler facile, voire paresseux, le film est réellement très drôle, tirant à chaque fois le meilleur parti de problématiques qui paraissent cocasses mais partent toujours d’un questionnement plein de bon sens: on va où concrètement quand on est un vampire et qu’on veut sortir sans se faire repérer ? Qu’est-ce qui se passe quand on « convertit » accidentellement un humain en ne le saignant pas complètement ? Ou au contraire quand on le saigne à mort : on fait quoi de son corps au juste ? Qu’est ce qui se passe quand un crew de vampires croise son crew ennemi, celui des loups garous ? Cf le résumé du film ci-dessus, que j’avais pas lu avant de rédiger mon billet, désolé pour la redondance. Encore une fois, c’est vraiment très drôle, constamment malin et surprenant. Gros potentiel culte.

A noter enfin que le film est adapté en vf et doublé par les excellents Nicolas Charlet et Bruno Lavaine du Message à caractère informatif (on reconnaît également les voix de Fred Testot, Bruno Salomone, Alexandre Astier). Ils n’ont manifestement pas pris le boulot à la légère car c’est vraiment très réussi (ça explique aussi le choix des prénoms très Cogip ou celui de Limoges pour Auckland). Du coup le film peut être vu en VO ou en VF, au choix mais aussi dans les 2 versions si on en est fan, c’est suffisamment rare pour être souligné.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s