Wilfred – saison 3 – critique

J’ai regardé quelques sitcoms ces dernières semaines, je m’en vais te raconter tout ça plus ou moins succinctement (plutôt plus que moins).

Je démarre donc avec la saison 3 de la version US de Wilfred (le show est australien à la base)

Wilfred_saison_3
Le pitch, rapidos: « Les gens voient Wilfred comme un chien. Ryan voit Wilfred comme un homme déguisé en chien. Wilfred est l’alter-ego de Ryan. Il lui permet de sortir de sa coquille, lui qui est si peu sûr de lui et si introverti… » (Allocine.fr)

« Alter-ego », c’est vite dit… C’est évidemment LA question de la série: qui est vraiment Wilfred? Existe-t-il seulement? N’est-il qu’une projection mentale de Ryan (Elijah « Frodon » Wood)? Blablabli blablablu? Tu vois l’idée.

J’avais beaucoup aimé les 2 premières saisons. Dans Wilfred, on est clairement sur le terrain de la neo-comédie US, transgression et humour trash à tous les étages. C’est très drôle dans un registre de Didier à l’américaine, agrémenté de toilet humour: c’est vraiment pour moi. Le petit plus produit de la série c’est son étrangeté et son atmosphère angoissante savamment dosée: elle débute quand même par la tentative de suicide d’Elijah Wood (qui déploie par ailleurs dans chaque épisode une superbe garde-robe de hipster californien)… Ce chien aux réflexes de chien mais au comportement, à la parole et à l’aspect de slacker trententaire, en soi, ça peut déjà être assez inquiétant. Parallèlement à la question de la nature (ou de l’existence même) de Wilfred, la série aborde de manière certes superficielle mais assez fine les thèmes de la dépression, de l’instabilité mentale et psychologique voire de la folie.

Le problème, qui était déjà en germe au cours de la saison 2 et qui est exposé de manière tellement flagrante qu’elle en devient embarrassante dans cette saison 3, c’est que les auteurs ne savent manifestement pas où ils vont. La réponse à LA question du show, ils ne l’ont très probablement pas. Comment expliquer autrement ces tâtonnements, ces pistes ouvertes puis abandonnées aussitôt, ce cliffhanger artificiel qui donne l’impression que Ryan vient d’arriver sur l’île des naufragés de Lost? N’importe quoi…
On essaie alors de se raccrocher au côté potache de la série mais là aussi, c’est très décevant: ça tourne en rond, c’est prévisible, bon, quand est-ce que ça s’arrête, j’ai 5 autres séries sur le feu, plus celles en cours mais comment je vais faire nom de Dieu, COMMENT JE VAIS FAIRE???

La saison 4 sera la dernière et c’est une bonne nouvelle. Au vu de cette saison 3, on a néanmoins le droit de nourrir certaines inquiétudes quant à sa qualité.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s